Combien de vidéos YouTube faut-il avoir vu pour obtenir une ceinture noire premier dan ou acquérir de réelles compétences dans un système de défense personnelle ?

Depuis de nombreuses années, je rencontre à l’entraînement et aux stages des personnes qui essayent d’étudier tel ou tel d’art martial ou de construire leur jugement sur un style de défense personnelle avec des vidéos trouvées sur Internet.

Cela laisse souvent perplexe, car peut-on vraiment apprendre quelque-chose uniquement en copiant le mouvement vu sur ces vidéos ? D’autant plus lorsque celles-ci sont dans une langue que l’on ne comprend pas ?

Devient-on maçon avec des vidéos ou médecin avec un bouquin ?

Nous avons tous, plus ou moins, été à l’école, et combien de fois ce sont bien les explications du maître ou du professeur qui permettait la compréhension claire du sujet d’étude. Dans le même ordre d’idée, combien de fois une notice indigeste nous a laissé dans l’impasse ?

Les vidéos en question montrent systématiquement le résultat final d’un travail dont le spectateur non averti ignore la profondeur. De plus, il est impossible d’en percevoir tous les aspects, car la caméra ne peut pas montrer tout et de tous les côtés. La prise de vue est par nature subjective. En effet, elle est un choix personnel de celui qui filme. Ce choix, qu’on le veuille ou non, est réducteur. Même la meilleure vidéo ne peut pas donner une perception complète de ce qui est montré.

L’entraîneur peut-il être remplacé, notamment quand il faut observer et corriger nos défauts ?La réponse est non ! Cela peut sembler évident, mais il est utile de le rappeler (et permet de rendre un petit hommage à nos instructeurs en passant !). Seul son œil averti pourra remarquer des erreurs dans le mouvement, des tensions inutiles dans les muscles, un déséquilibre dans la posture ou dans le déplacement … Seules sa connaissance et son expérience lui permettront d’élaborer un « remède » pour chacun de ses élèves.

En outre, dans le Systema Kadochnikov, on parle souvent du mouvement « externe » et du mouvement « interne ».

Le mouvement « externe » est visible. C’est ce même mouvement que certains essayent de reproduire après avoir regardé une vidéo.

Le mouvement « interne », par contre, est cette fameuse « mécanique du corps » qui reste cachée, car elle n’est pas perceptible par l’œil.

Sans réelle connaissance des fondements du Systema, un bon nombre de prétendus « Master », de « meilleurs élèves » de « créateurs de système de combat unique » et autres « autodidactes de génie » ne parviennent qu’à imiter la surface de l’art martial. Généralement, ces pâles copies ne font pas illusion bien longtemps. Cependant, ce phénomène tend à décrédibiliser le Systema.

Naturellement, les vidéos peuvent constituer un bon support pédagogique. Toutefois, elles ne remplaceront jamais les conseils d’un instructeur expérimenté et les litres de sueur versés pendant les entraînements. Imiter la vidéo sans compréhension des bases de ce qui est montré est une voie dangereuse. Elle risque de vous faire perdre du temps et, à terme, la motivation…

Pour illustration, un exemple typique parmi d’autres… : https://www.youtube.com/watch?v=evAKMK_17yM

Nous développerons la notion de travail « interne » dans un prochain article.

Vous pouvez partager cet articleShare on Facebook16Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on VKPrint this pageEmail this to someone